BIENVENUE SUR LE SITE

DES ÉCLAIREURS

ET ÉCLAIREUSES

UNIONISTES DE FRANCE

GROUPE LOCAL DE BESANÇON

NEWS

24
Mai

Week-end Besançon / Chalon

[Fusion Bourgogne Franche-Comté]

Ce week-end, alors que la Région Yveline faisait son grand coup,

les éclais de Chalon et Besançon (Chazac pour les intimes), ainsi que 50% de la BC de Chalon était en week-end au fin fond de la Bourgogne !

Au programme : putsch contre Pikachu, le super méchant des jeux vidéoludiques et visite d’une ferme de vaches à viande !

Et nous avions en plus, la guest star : Biquette !

13232901_10209716489494956_6820351600915613192_n13226850_10208023469655848_8244809088430428602_n13220809_10209716490254975_4992828878844719225_n - Copie  13254278_10209716489774963_5839164600372286553_n 13248531_10209716486694886_7601924940116463316_o13233065_10209716489174948_2148564377820945484_n 13240152_10209716487534907_5033710320926213312_n     ,13244600_10209716490454980_1556451558483414459_n

 

04
Mai

Résultats du tournoi régional de thèque

 

Les meutes de Châlon et Dijon ont gagné le tournoi Branche cadette

Cgt57dCWMAARtY_Image1

et Besançon et Châlon ont remporté le trophée pour les éclaireurs.

 

 

04
Mai

Rallye régional à St Maurice Colombier

13087754_471331063064627_9069643100490687701_nCette année le Rallye était organisé à Saint-Maurice-Colombier (25) du jeudi 21 à 12h au dimanche 24 avril à 16h. Il y avait 3 sous-camps, un pour chaque tranche d’âge. Les enfants dormaient sous tentes. Les 12-16 ans et les 16-19 ans ont cuisiné sur feu par petites équipes tandis que les 8-12 ans ont mangé en commun des repas préparés sur gaz. Les journées étaient rythmées par les temps de vie quotidienne dans la nature, les matches de thèques et les grands jeux organisés par l’équipe d’animation.

Lire ici la suite de l’article

29
Avr

Les louveteaux à la une !

La meute de Besançon, un exemple de progression ! On en parle sur le site régional des EEUdF

La meute de Besançon c’est un cas d’école de développement. Porté par une équipe de responsables engagés et exigeants, le groupe a tout simplement doublé son effectif depuis l’année dernière…
Témoignage de Léna Responsable de Meute de Besançon.    suite de l’article, ici

IMG_0006-768x576[1]

 Le Rallye 2016, on en parle dans l’Est républicain :c-est-a-saint-maurice-colombier-ce-week-end-que-les-eclaireurs-plantent-leur-camp-de-printemps-er-1461002170[1]

 Edition de Belfort, du 19 avril 2016
RALLYE à SAINT-MAURICE-COLOMBIER : 140 ÉCLAIREURS UNIONISTES APPRENDRONT À CONSOMMER MIEUX ET MOINS     Lire ici la suite de l’article

 

05
Avr

Week-end Kt & éclaireurs

DSCN0766DSCN0782

Beaucoup d’appelés, mais peu sont venus et c’est dommage !Le week-end a été finalement réduit à une très belle journée le samedi 2 avril.

Les enfants se sont bien amusés sur le thème de l’injustice. Comme quoi, on peut jouer avec tout. Le grand Leader, un dictateur dans l’âme, leur a donné des missions impossibles et  parfaitement injustes, quand le Résistant, arrivé ensuite, a tenté de rétablir l’équité.

Le vieux Sage de la montagne, sorti d’un sommeil de 100 ans, a ensuite raconté l’histoire d’un riche qui va prendre la brebis du pauvre, ne voulant pas toucher à ses troupeaux immenses. Cette histoire, racontée au roi David par le prophète Nathan, était un message subtil de Dieu pour révéler à David sa propre injustice. Diplomate… !

A côté du thème de la journée, les enfants ont appris à faire du feu et se sont initiés (ou ont approfondi) le jeu de thèque, en prévision du Rallye régional.

 

30
Mar

Roverway 2016, préparation, formation des responsables de route

DSC_0074-169x300Samedi 23 mars à Strasbourg, nous avons donc  rencontrer les autres pilotes et les responsables du Carrefour Est du RoverWay (comprenant les régions Champagne Ardennes, Alsace Lorraine et Franche-Comté Bourgogne).
Nous avons assisté à nombre de temps qui nous ont permis de voir plus clair le déroulement concret et logistique du RW. Et nous avons eu la chance de pouvoir discuter avec les autres pilotes issus d’une multitude de mouvements du Scoutisme Français. Parmi eux : des Unionistes, des EEdF (Eclaireuses et Eclaireurs de France), des SGdF (Scouts et Guides de France) et des SMF (Scouts Musulmans de France), un EIF (Eclaireur Israélite de France) aurait dû être présent mais il n’a pas pu venir.

Le RW dans le carrefour EST c’est 10 routes dont 3 en FCB (une en Bourgogne, une à Val de Consolation (Morteau) et la nôtre au Larmont (Pontarlier).Lire ici la suite de l’article

à voir sur youtube

25
Mar

Laviron, mars 2016

Voici quelques photos du week-end de mars.

Laviron, mars 2016 2Laviron, mars 2016 3Laviron, mars 2016 1

Nous avons fait un week-end jumelé avec du Guesclin, pour que les enfants puissent se rencontrer avant le camp. Au programme : beaucoup de thèque pour se préparer au rallye qui approche, un folklore agent secret en compagnie de l’espionne internationale Jane Bond et beaucoup de cuisine à base de fromage !

30
Jan

Attention, nouveau programme !

Pour les parents des louveteaux : Contrairement à ce qui était indiqué sur le planning diffusé en début d’année, le 19 mars qui devait être une réunion simple sera remplacé par un week-end en gîte les 19 et 20 mars. Nous ferons ce week-end à Laviron avec la meute du Guesclin (Pays de Montbéliard) avec laquelle nous camperons cet été

17
Jan

Week-end de formation régional pour les responsables

new-weekLe 16 et 17 janvier derniers se tenait le New-week, l’immanquable week-end de formation et de fun des responsables et cadres FCBPM ! C’est avec joie que nous avons ouvert les festivités avec une bonne bataille de boules de neige suivi d’un jeu de présentation qui nous a permis de découvrir les membres de notre belle région. Fait exceptionnel, tous les groupes étaient représentés !

Plus de détails sur notre site régional !

FOIRE AUX QUESTIONS

INSCRIPTION

Quelle est la procédure à suivre pour inscrire mon enfant ?

Une fois que votre enfant est décidé à faire un bout de chemin aux louveteaux, aux éclaireurs ou aux aînés, il est nécessaire pour lui de s’inscrire afin notamment d’être couvert par l’assurance du mouvement. Pour ceci, il suffit d’imprimer le bordereau d’adhésion, le remplir, et l’envoyer à Léna Cerutti (voir l’adresse dans la partie contacts) avec le règlement de la cotisation. Toutes les informations relatives au processus d’adhésion sont données sur la page 2 du bordereau d’adhésion.

A partir de quel âge mon enfant peut-il venir aux louveteaux ?

Normalement, votre enfant devra fêter ses 8 ans pendant l’année du camp considéré (l’été suivant l’année scolaire) pour participer aux activités. Autrement dit, à la rentrée de septembre 2012, les enfants nés en 2005 pourront s’inscrire. En septembre 2013, ce sera au tour de ceux nés en 2006, et ainsi de suite. Exceptionnellement, si il (ou elle) est un peu trop jeune mais raisonnablement mature, une dérogation peut être demandée.

Quand puis-je inscrire mon enfant aux louveteaux ou aux éclaireurs ?

A tout moment de l’année. Cependant, l’idéal est de s’inscrire tôt pour participer à la totalité de l’année afin d’avoir pris ses marques (que ce soit avec les autres enfants ou avec les techniques scoutes) avant le camp d’été. Les adhésions couvrent les années scolaires, quelle que soit la date d’inscription de l’enfant.

Puis-je n’inscrire mon enfant que pour le camp d’été ?

Si vous habitez loin de Besançon et que votre enfant ne peut pas participer aux activités d’année, c’est envisageable à condition que le directeur du camp d’été soit d’accord. Si votre enfant peut participer aux activités pendant l’année, il est vivement conseillé de le faire, en vue du camp d’été.

Est-ce que mon enfant peut essayer quelques activités avant de s’inscrire ?

Oui, trois activités pour être précis. Durant celles-ci, votre enfant doit être inscrit, sans pour avoir payé l’adhésion pour autant. Il est alors couvert par l’assurance du mouvement, dès sa première activité. S’il désire continuer les activités aux louveteaux, aux éclaireurs ou aux aînés, il devra s’inscrire.

Mon enfant peut-il faire découvrir les scouts à des copains/copines ?

Bien sûr ! Sauf dans le cas improbable où les effectifs auraient explosé démesurément, mais on en est encore loin !!! N’hésitez d’ailleurs pas à transmettre les coordonnées de notre site internet ou des responsables aux parents des intéressés potentiels, pour une première prise de contact.

Combien coûte l’inscription et à quoi sert cet argent ?

Le tarif dépend de vos ressources, et du nombre d’enfants que vous inscrivez. Par ailleurs, 66% de la cotisation est déductible des impôts comme pour tout don à une association reconnue d’utilité publique. Tout est expliqué sur la deuxième page du bordereau d’adhésion !

ACTIVITÉS

Quelle est la fréquence des activités ?

Pendant l’année (pendant les 10 mois de septembre à juin), on compte habituellement une quinzaine d’activités (réunions, week-ends, minicamps…) soit une toutes les 2 ou 3 semaines. Cela permet d’instaurer une certaine régularité sans asphyxier tous les week-ends des familles. Dans la mesure du possible, nous organisons les activités louveteaux et éclaireurs simultanément et au même endroit afin de faciliter la logistique des responsables et des parents qui ont des enfants dans les deux « branches ».

Combien coûtent les activités ?

A titre indicatif :
– les activités d’année sont séparées en deux semestres pour lesquels la participation demandée aux familles est de 45 € (par semestre). Cette somme permet de couvrir presque exactement le coût des 8 ou 9 activités du semestre. Le groupe local ne tire aucun bénéfice des activités (ni des cotisations, d’ailleurs).
– le rassemblement régional, en avril ou en mai, n’est pas inclus dans les forfaits semestriels et coûte en général 40 à 50 €.
– le camp d’été, en fonction de son lieu, de sa durée et des activités qui y seront proposées, coûte en général entre 260 et 450 €.
Nous sommes conscients que ces sommes sont importantes pour des familles aux revenus limités. En plus de facilités de paiement (en plusieurs fois), il existe de nombreuses aides afin d’alléger la note : Ville de Besançon, CAF, Comités d’entreprise, Fonds National de Solidarité des EEUdF… N’hésitez pas à en parler au Trésorier de Groupe Local (Léna). EN AUCUN CAS, L’ARGENT NE DOIT ETRE UN OBSTACLE A LA PRATIQUE DU SCOUTISME !

Existe-t-il des aides financières pour les camps d’été ?

Oui, de différents types. Voici une liste non exhaustive :
– Certains CE d’entreprise subventionnent les vacances des enfants de leurs salariés (en plus du système de chèques vacances)
– La ville de Besançon (entre autres) accorde également des subventions pour les familles qui y habitent
– La CAF offre des aides pour ce type de vacances sous certaines conditions de revenus
– Le Fonds National de Solidarité des EEUdF peut enfin alléger la facture, pour les familles au budget très serré
N’hésitez pas à en parler à la Trésorière de Groupe Local (Léna) ou à Amaury. Nous vous fournirons les pièces nécessaires à ces demandes de subventions (attestations de participation, déclaration de Jeunesse et Sports, etc). Nous offrons aussi la possibilité d’étaler les grosses dépenses, comme les camps d’été, sur plusieurs mois.

Où ont lieu les activités ?

Trois possibilités : soit « à Arguel » (plan d’accès), soit au local du centre ville de Besançon, près du Temple et du Marché Couvert (rue Goudimel), soit (plus rarement) dans des gîtes ou refuges de la région.

Que faire si mon enfant ne peut participer à une activité ?

Que ce soit pour une question de santé, ou une autre activité, une fête de famille… il est important de prévenir un responsable en cas d’absence. Nous partons du principe « pas de nouvelles => enfant(s) présent(s) », que ce soit pour les achats de nourriture, mais aussi pour la préparation des activités. Donc merci d’avance de nous tenir au courant si besoin !

Y’a-t-il un système de covoiturage pour emmener mon enfant ou le ramener des activités ?

Lorsque les activités ont lieu au centre ville ou à Arguel, les parents s’organisent en général entre eux pour se partager les trajets. Dans le cas de week-ends éloignés (dans le Haut-Doubs par exemple) ou pour les rassemblements régionaux, un covoiturage sera organisé par les responsables et les parents qui font les trajets seront dédommagés.

Quelles affaires doit emmener mon enfant lors des activités ?

Les choses incontournables à emmener sont : le foulard et le couteau (suisse ou Opinel). Pour le reste, cela dépend évidemment de l’activité, de la saison et de la météo. Dans tous les cas il est préférable de prévoir un vêtement imperméable, autant pour la pluie que pour le vent. Des chaussures de marche solides et imperméables sont parfaitement adaptées à l’ensemble de nos activités. En hiver, des habits chauds sont de rigueur dans la mesure où nous passons presque toujours une partie des activités à l’extérieur.
Pour les week-ends, il faut emmener en plus : ses gamelles et couverts, sa lampe de poche, ses affaires de toilette, un change complet, un sac de couchage et un matelas mousse.
Pour les camps d’été et les rassemblements régionaux, nous vous enverrons une suggestion de liste des affaires à emmener.

Dois-je fournir un casse-croûte à mon enfant pour les activités ?

Non, sauf si les responsables en font la demande explicite (ce qui restera exceptionnel, par exemple pour un départ en camp d’été). Mais dans 99% des cas, les responsables s’occupent d’acheter toute la nourriture nécessaire.

Les activités sont-elles annulées en cas de mauvais temps ?

« Il n’y a pas de mauvais temps, il n’y a que des scouts mal équipés ». Sans pousser cet adage à l’extrême, nous partageons globalement ce point de vue. Nous pensons que les activités doivent être maintenues sauf si l’activité a lieu en extérieur (comme à Arguel) et que les prévisions sont particulièrement mauvaises (gros orages, fort vent, forte pluie, froid intense…). Nous ne maintiendrons jamais une activité si nous pensons que les conditions sont dangereuses et peuvent nuire à l’état de santé des enfants. Nous ne pratiquons pas d’activités destinées à ce qu’ils « en bavent » ou « s’endurcissent ».
Dans tous les cas, en cas d’annulation d’une activité (ou plus couramment, de changement de lieu), vous serez prévenus individuellement au moins 24 heures à l’avance.

Qui contacter si mon enfant a perdu des affaires lors d’une activité ?

Même si les responsables font de leur mieux pour redistribuer les objets trouvés, il arrive fréquemment que des louveteaux ou des éclais perdent des affaires (vêtements, couteaux, lampes de poche…). Dans ce cas, vous pouvez contacter le responsable d’unité (Amaury pour les éclais, Léna pour les louveteaux) qui fera de son mieux.
NB : Au rayon des mesures préventives, le marquage de chacune des affaires de votre enfant est le meilleur moyen pour qu’il ne les perde pas.

CAMPS D’ÉTÉ

Combien coûte un camp d’été ?

Cela dépend surtout du l’éloignement du lieu de camp, de la durée du camp et des activités proposées. En moyenne et à titre purement indicatif, un peu plus de 300 € par enfant pour les louveteaux et 350 à 400 € pour les éclais. Dans tous les cas, cela reste significativement moins cher qu’une colonie de vacances.
Pour les camps d’aînés, ces derniers se débrouillent toujours pour trouver suffisamment d’autofinancement pour que le camp ne coûte pas plus de 400 € aux familles, quels que soient le projet et la destination.

Quand ont lieu les camps d’été ?

Dans 99% des cas, les camps louveteaux et éclais ont lieu en juillet donc si vous le pouvez, prévoyez vos vacances en famille en août !
Pour les camps d’aînés, c’est beaucoup plus aléatoire… Consultez leur responsable !

Combien de temps dure un camp d’été ?

En moyenne et à titre purement indicatif, le camp d’été dure 15 jours pour les louveteaux et 20 pour les éclais. Pour les aînés, cela peut aller d’une semaine à un mois en fonction du projet de camp.

Qu’est-ce qu’une « explo » ?

Il s’agit d’une période de deux à quatre jours, pendant le camp d’été, qui est consacrée à la découverte des environs du lieu de camp. Elle se traduit principalement par de la marche à pied et des visites de lieux remarquables (sites naturels, écomusées, fermes, monuments…). Les éclais partent en patrouille, autonomes et sans responsables, mais ces derniers doivent obligatoirement rendre visite aux éclais chaque soir pour s’assurer qu’ils n’ont pas de bobos, qu’ils ont de quoi manger, et un endroit sûr pour dormir. L’itinéraire est élaboré à l’avance avec le pilote (chef de patrouille) et le topographe. La distance journalière prévue est adaptée aux capacités des éclais (ça dépasse rarement 15-20 km).
Chez les louveteaux, plusieurs groupes sont faits (en fonction des capacités de marche) et deux ou trois responsables accompagnent chaque groupe. Les hébergements sur le chemin (très souvent des salles communales) sont déterminés et « visités » avant le début de l’explo.

Mon enfant peut-il participer à une partie seulement du camp d’été ?

Excellente question, qui n’a pas de réponse simple. Pour quelques jours de manqués, un arrangement est en général possible avec le directeur de camp. Pour manquer la moitié du camp ou plus, c’est moins évident. C’est en général assez frustrant pour un enfant d’arriver en route alors que la dynamique de camp est déjà lancée, ou quitter le camp en plein milieu alors qu’il commençait à prendre ses marques et se faire des amis. Ce n’est pas non plus sans poser quelques problèmes d’organisation pour les responsables du camp. En bref, on préfère qu’un enfant fasse 90% d’un camp plutôt que rien du tout ! Dans tous les cas, il faudra traiter directement avec le directeur du camp concerné.

PÉDAGOGIE

Où trouver le projet éducatif du mouvement, qui résume les fondements de la pédagogie unioniste ?

Ici, sur le site des EEUdF : Projet Educatif.

Les équipes et les lieux de couchage sont-ils mixtes ?

Les équipes (patrouilles, sizaines…) et les activités oui, les lieux de couchage non. Cela peut paraître évident mais on ne sait jamais… La mixité est l’un des piliers de la pédagogie unioniste, nous l’appliquons donc à tout moment de la journée où c’est possible, les seules exceptions étant bien sûr le couchage et la toilette.

Y’a-t-il des bizutages ?

Non. En particulier, la totémisation n’est pas pratiquée dans notre Groupe Local (comme dans 90% des GL unionistes). Aucun enfant ni responsable n’est tenu au secret pour quoi que ce soit qui puisse se passer lors de nos activités. Cette position tient du bon sens. Elle est non négociable, et nous ne camperons pas avec des groupes locaux qui ne la partagent pas.

L’uniforme est-il obligatoire ?

Nous savons tous que la définition et l’importance de l’uniforme varie suivant les Groupes Locaux. Au GL de Besançon, nous avons adopté ces directives :
– Le foulard est obligatoire tout le temps !
– La chemise est obligatoire lorsque nous sommes en contact avec la population (au culte, en explo, pendant les OP Fric, etc). Sur les activités normales, le port de la chemise est facultatif. Les enfants peuvent la mettre s’ils le souhaitent, mais on préfère presque qu’ils ne la mettent pas trop, pour ne pas trop l’abîmer ni la salir.
– Le reste de l’uniforme (quatre bosses, short, chaussettes montantes…) est purement facultatif.

Où se procurer une chemise et un foulard ?

Pour les foulards, il suffit de demander aux responsables. Le Groupe Local offre un foulard aux nouveaux arrivants. Pour les autres, en cas de perte ou d’échange lors d’un camp d’été, il faudra payer le prix coûtant (7,5 €) !
Pour les chemises, il arrive qu’il y en ait une ou deux au local, que l’on peut vendre ou prêter. Si vous souhaitez en acheter une neuve, ce qui coûtera malheureusement assez cher (27 €), vous pouvez vous rendre sur La Boutique Unioniste. Ces chemises sont vendues sans écussons, mais nous en avons quelques-uns au local à disposition. Par ailleurs, nous n’avons rien contre une chemise non-officielle (par exemple achetée en grande surface ou au Kiabi…) à partir du moment où sa couleur correspond à peu près aux couleurs de la branche concernée (bleu ciel pour les louveteaux, vert sapin pour les éclaireurs, gris clair pour les aînés).

Et la religion dans tout ça ?

On trouve « de tout » aux éclaireurs unionistes : des protestants évidemment, mais aussi des catholiques, des musulmans, des juifs, et pas mal de non-croyants. Par conséquent, il n’y a pas de temps de louange obligatoire aux EEUdF. Par contre, un aspect de la pédagogie unioniste encourage à faire découvrir la Bible, donc certaines activités (appelées moments spirituels ou moments de réflexion) peuvent y faire appel pour lancer un débat ou un jeu, par exemple.
Nous respectons les restrictions alimentaires liées à la pratique de l’Islam et du Judaïsme, et nous arrivons toujours à nous organiser pour en tenir compte (menus alternatifs, etc).

PHOTOS & VIDEOS

  • All
  • vidéo
  • photo

GROUPE LOCAL, nos archives

UN PEU D’HISTOIRE…

Chamars1912Nous n’avons malheureusement pas beaucoup d’archives anciennes concernant la troupe des éclaireurs unionistes de Besançon, mais il existe quelques documents nous permettant de dater la naissance du groupe à 1912, soit un an après la création des Eclaireurs Unionistes de France… Ca fait un sacré bail !

La troupe fut fondée par un pasteur et par Henry Schlameur, qui furent les premiers chefs de troupe. Elle reçut son drapeau lors d’une cérémonie d’inauguration à Chamars (si, si !), en présence des éclaireurs de Montbéliard et de Belfort (photo de droite).

A l’époque, la troupe comptait 4 à 5 patrouilles (photo du bas, qui fut probablement prise au Parc Micaud). Son emblème était le coq gaulois, et sa devise (empruntée au connétable Du Guesclin, qui donna également son nom à la troupe) « sans peur et sans reproche« .

Micaud1912Pendant la première guerre mondiale, la troupe rendit de nombreux services à la Croix Rouge et à l’Hospice Protestant. Depuis, il y a un trou de près de 60-70 ans dans nos archives, n’hésitez pas à nous les faire partager si vous en avez !

CONTACT

Nos liens

logo-eeudf    Le site de notre région :clic ici

logo-eeudf   Notre site national : clic ici

logo-1

L’Église protestante unie de Besançon : clic ici

logo-1

L’Église protestante unie de France, site national : clic ici